meet the creators of varekai

« Y figurent des choses très intimes qui me concernent, les problèmes que j’ai à régler, les sentiments que je ressens sans pouvoir les nommer. Les transposer dans une fiction m’aide à les comprendre, à les travailler, à m’en sortir. Quand les gens me posent des questions sur mes livres qui commencent toutes par « pourquoi », cela suppose que j’écris avec une certaine logique, cela suppose que je sais pourquoi, or c’est faux Ce matin encore, un journaliste m’a demandé « Pourquoi Los Angeles joue ce rôle dans la vie du personnage ? Que voulez vous dire de la ville, blablabla ? » Je n’ai pas la réponse.

Seulement, même si Scouby Djob est un cheval de grande classe qui a certainement les moyens d’enlever une compétition de ce type, il aura une sérieuse opposition sur sa route et devra sortir le grand jeu s’il veut espérer l’emporter. SEGUINEL MABON (5), préparé avec grand soin pour l’hiver par un Yves Dreux qui procède de cette manière depuis de très nombreuses années, peut lui tenir la dragée haute. En dernier lieu, sur l’hippodrome de Graignes, pour sa rentrée, il s’est rapidement montré fautif.

Matthias Erdmann took his Dipl. Ing. Photographical Engineering studies at the University of Applied Science in Cologne and graduated in 1990. Il s’agit à cette époque d’un thriller de science fiction, où Niccol questionne l’authenticité de nos propres vies, comme lorsque des enfants demandent à leurs parents s’ils ont été adoptés. Fin 1993, le producteur Scott Rudin achète le script pour un million de dollars et Paramout Pictures donne son accord pour une future distribution. Mais le contrat stipule que le film sera réalisé par Andrew Niccol lui même, ce que le studio refuse car le budget est fixé à 80 millions de dollars.

Comme Ford que l’on associe au western et qui a pourtant réalisé de multiples merveilles dans d’autres genres, Wilder spécialiste de la comédie et successeur de Lubitsch, a également une filmographie diversifiée. A noter que l’intrigue de « sunset blvd » a inspiré de nombreux films et téléfilms : on pense par exemple à un excellent épisode de Columbo (réalisé par Spielberg) où Janet Leigh jouait une vieille actrice enferméé dans sa riche demeure et qui rêve d’un retour au sommet en visionnant ses anciens films. Howard Hughes faisait la même chose les dernières années de sa vie! Comme quoi la réalité rejoint souvent la fiction (en plus la personnalité de Gloria Swanson dans le film ressemble assez à la personnalité bien réelle de Joan Crawford, véritable vampire dans la vie)..